28/08/2008

Le voyage ....

La vie n'est faite que de cristal
la dérive n'en serais pas l'idéal
maintenir sa vie entre ses mains
ne rêver qu'à de joyeux demains

0jl0b9s7

Naviguer au dessus de la terre
communément appelée notre mère
voyager indéfiniment dans l'espace
naturellement ne laisser aucune trace

0jl0b9s7


Savoir présenter son accaparent destin
face à ce sentier, cet impérissable chemin
la force mentale n'en serai que la vitesse
le ralentissement n'étalerai que faiblesse

0jl0b9s7

S'envoler, dériver, dans cet immense ciel
pour y vivre un idéalisme quasi éternel
mais il se pourrait qu'un matin, un beau jour
on atterrisse pour humer un parfum d'amour

0jl0b9s7

 

signature

00:49 Écrit par écriture dans Poêmes perso | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Je ne suis pas d'accord avec les deux premiers vers de lu dernier paragraphe. Même si ça nous permet d'espérer en demain. Mais je pense que à force de rêver à un monde idéal, une compagne idéale, on passe à coté du réel, qui peut être moins idéal, mais au moins réel.
Mais peut-etre n'ai-je pas compris le sens de votre écriture ?
Je vous souhaite une bonne journée.

Écrit par : DesMots | 28/08/2008

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec "des mots" car s'il est vrai que l'auteur rêve de la perfection, il laisse dans le dernier paragraphe une porte ouverte à la réalité en "attérissant". Maintenant c'est vrai on ne peut pas passer sa vie à rêver, mais rêver fait tellement de bien.Mais comme dis "des mots", il ne faut pas passer à côté de la vie réelle. (sages paroles)
Comme à chaque fois, nous donnons tous une interprétation différentes à ce que nous lisons de par notre propre vécu. Bonne journée à tous. Marie

Écrit par : cheera | 28/08/2008

bonjour, je suis d'accord avec l'analyse de cheera.
G s'offre la possibilité d'atterrir un beau jour . Réver fait parti de la vie, et je suis d'accord avec vous deux quand vous dites qu'il faut etre dans la vie réelle .
un très beau texte .
à bientôt G
fotograf

Écrit par : fotograf | 28/08/2008

Les commentaires sont fermés.