15/09/2008

L'inconnue ....

L'inconnue ....

Où es-tu, toi, l'inconnue, l'idéal mystèrieux
te cacherais-tu dans un profond ténébreux
me laissant seul, isolé, extrèmement solitaire
recherchant l'âme soeur tant complémentaire

0jl0b9s7

Une histoire m'a malheureusement meurtri
brisant un coeur déjà amplement affaibli
résultant d'un manquement de sommeil
que son ombre, revenant, me tenait en éveil

0jl0b9s7

La blessure consécutive à l'aventure finie
causant un saignement frôlant l'hémorragie
la cicatrice n'étant pas encore en suffisance
l'armement n'en sera que patience

0jl0b9s7

Pénibilité pour retrouver réalisme
subtilité chassant l'illusionnisme
tant d'efforts déployés avec hargne
qu'un bien-être, décidément, gagne

0jl0b9s7

Je saurais etre imaginatif, attentif
les mots murmurés j'en serais receptif
tendre, entraînant, passionné
et d'une véhémence raisonnée

0jl0b9s7

Je laisse faire gentiment le temps
vivre surement et tranquillement
mais je sais qu'un jour tu viendras
et qu'à deux, notre vie, on finira ...

G

0jl0b9s7

signature

23:47 Écrit par écriture dans Poêmes perso | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

05/09/2008

Rêver ....

" vivre ses rêves et non rêver sa vie"
facile à dire, dur à adopter
pour appliquer cette phylosophie
il faut une bonne dose de volonté

0jl0b9s7

mais dans un sens comme dans un autre
vivre sa vie tout en rêvant
d'un autre monde qui n'est pas notre
ne peux en aucun cas être dévalorisant

0jl0b9s7

il n'y a pas qu'en dormant qu'on peux rêver
avoir les yeux ouverts et l'esprit ailleurs
rêver d'une autre vie, d'un amour, d'une amitié
partir dans un univers meilleur

0jl0b9s7

mais une trop grande dose de rêves éveillés
ne serait-elle pas amené à nuire
à empêcher, dans la vie d'avancer
à prendre un chemin et ne plus revenir ? ....

G

0jl0b9s7

 

signature

 

19:38 Écrit par écriture dans Poêmes perso | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

28/08/2008

Le voyage ....

La vie n'est faite que de cristal
la dérive n'en serais pas l'idéal
maintenir sa vie entre ses mains
ne rêver qu'à de joyeux demains

0jl0b9s7

Naviguer au dessus de la terre
communément appelée notre mère
voyager indéfiniment dans l'espace
naturellement ne laisser aucune trace

0jl0b9s7


Savoir présenter son accaparent destin
face à ce sentier, cet impérissable chemin
la force mentale n'en serai que la vitesse
le ralentissement n'étalerai que faiblesse

0jl0b9s7

S'envoler, dériver, dans cet immense ciel
pour y vivre un idéalisme quasi éternel
mais il se pourrait qu'un matin, un beau jour
on atterrisse pour humer un parfum d'amour

0jl0b9s7

 

signature

00:49 Écrit par écriture dans Poêmes perso | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |